Interview du Prophète des Nations: Marcel Lévi Doudou

20 Mai

Interview réalisée le 19 septembre 2008.

Le Prophète Marcel  Lévi Doudou : « Le message que j’ai reçu de la Terre Sainte pour la Côte d’Ivoire »

Propos recueillis par Jean-Louis Gbangbo

Prophète, vous étiez récemment en Israël, dans le désert du Sinaï, à quoi répond ce séjour ?

J’étais effectivement dans le désert du Sinaï, précisément sur le Mont Oreb, là où le phénomène du buisson ardent s’est produit. C’était suite à une vision que j’ai reçue de Dieu pour une perfection spirituelle, afin de mieux conduire le ministère qu’il ma confié. Déjà en 2006 j’étais en Israël, où le Seigneur ma demandé d’aller me faire baptiser dans le Jourdain et de jeûner pendant 40 jours dans le désert de Jéricho. Cela a été fait et j’ai même été sanctifié après ces 40 jours, à l’église de la Nativité de Bethléem, lieu de naissance de Jésus Christ, par les chrétiens orthodoxes grecs. Pour élever davantage son serviteur que je suis, et me conduire encore à une véritable perfection, dans la conduite de ses œuvres, il ma demandé, d’aller dans le désert du Sinaï. C’est une mission, je tiens à le préciser, ce n’est pas un défi que le Seigneur a voulu lancer à ses autres serviteurs, à travers ma modeste personne. Il a voulu que je me rende sur le Mont Sinaï, afin de jeûner pendant 40 jours, sans manger, ni boire. C’est ce que j’ai fait, à la surprise des personnes qui m’ont accueilli. D’ailleurs, certaines peuvent en témoigner. A la fin, je suis sorti victorieux de cette épreuve, même si au départ, les choses n’ont pas du tout été faciles. J’ai compris que Dieu voulait me fortifier pour les combats spirituels futurs. Aujourd’hui je suis heureux, parce que je retrouve mon pays et le peuple du Ministère de Dieu, la Bonne Cause. A l’issue de ce long jeûne, d’éminents hommes de Dieu m’ont consacré à Nazareth au cours d’une grande cérémonie. Je suis donc de retour pour transmettre aux Ivoiriens le message que Dieu a bien voulu leur adresser à travers mon humble personne.

Peut- on savoir la teneur du message que vous auriez reçu de la part de Dieu pour le peuple ivoirien ?

Dieu s’est toujours et de tout temps adressé aux hommes, à travers certains d’entre eux. A cet effet, j’ai souvent donné l’exemple de Moïse. Le 14 juin 2008 à 19 H, j’étais à mon 22ème jour de jeûne, lorsque le Seigneur m’a donné un message sur le Sinaï, que j’ai pris soin de noter, pour la Côte d’Ivoire. Ce message est relatif à la résolution de la crise ivoirienne, au processus de paix en cours notamment la question de l’identification et bien entendu des élections. Selon le message, il est trop tôt d’aller aux élections, du fait que la situation politique du pays n’est pas encore stable, malgré l’accord de Ouagadougou. Le Seigneur a demandé pour cela le report des élections pour une période de 5ans, le temps qu’il faudra au président actuel, SEM Laurent Gbagbo, de pacifier totalement le pays. En effet, si jamais le scrutin est organisé dans les conditions actuelles, les résultats feront l’objet d’une forte contestation ; ce qui va évidemment entraîner de nouveau le pays dans de graves violences qui risquent de le faire sombrer dans le chaos. Les véritables élections n’auront donc lieu qu’en 2015, selon ce message que j’ai reçu dans le Sinaï et que, je le précise, j’ai pris soin de noter. C’est donc le Seigneur lui- même qui va maintenir le président à la barre jusqu’ en 2015. Cette période permettra de panser certaines blessures qui ne sont pas encore cicatrisées.

Cela fait quand même un petit bout de temps que vous êtes revenu de la Terre Sainte, pourquoi est- ce maintenant que vous révélez au peuple ivoirien cet important message ?

Je suis rentré en Côte d’Ivoire le 14 juillet 2008 très épuisé par ce jeûne de 40 jours dans le désert où il faisait 45°. L’atmosphère caniculaire, les nombreuses visites de lieux saints au cours desquelles j’ai eu à gravir des montagnes, m’ont sérieusement épuisé. Dès le lendemain de mon retour le 15 juillet, je me suis mis au travail car, il y avait du monde qui m’attendait. Vous êtes venu au centre, vous pouvez en témoigner ! Chaque jour que Dieu fait, je reçois 400 personnes au moins. Les dimanche c’est six fois plus que ça. J’étais obligé, pour pouvoir me reposer un peu, de me retirer dans un petit village près de N’dotré. C’est donc pour toutes ces raisons que je n’ai pas pu vous recevoir plus tôt, pour vous donner la primeur de ce message. Mais je le dis à tous les Ivoiriens, à tous ceux qui aiment la Côte d’Ivoire et qui y habitent, que Dieu ne veut pas d’élections précipitées en Côte d’Ivoire, c’est pour cela qu’il maintiendra Gbagbo jusqu’ en l’an 2015, date prévue pour de vraies élections pacifiées.

Pensez-vous que les hommes politiques accorderont du crédit à ce message ?

Que les gens me croient ou non, je suis un homme de Dieu et je ne fais que dire à la Nation, ce que j’ai reçu de Dieu. Je ne fais que porter le message que Dieu m’a donné aux Ivoiriens. Jésus même que j’adore et dont je suis l’ouvrier, n’a jamais fait l’unanimité. Je pense que chacun doit véritablement prier pour l’élévation et l’unification de ce pays, car, il y va de la bénédiction de nos enfants et de notre descendance jusqu’à la 4ème génération.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :