La fin de ta servitude !

20 Juil

Le Psaume 114 est un des poèmes qui fait partir des psaumes du Hallel , un groupe de psaumes (113 à 118) que l’on chantait autrefois comme maintenant, à l’occasion de la Pâque. On célébrait la délivrance de la servitude d’Égypte. L’Exode, mot qui veut dire sortie, désignait tous les événements entourant la libération de l’esclavage du peuple d’Israël au temps de Moïse. Ces événements historiques pouvaient être encadrés comme on le fait dans le psaume par le passage de la mer Rouge et le passage du fleuve le Jourdain.

Quand Israël sortit d’Égypte,

Et Jacob, de chez un peuple étranger,

Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
Israël devint son domaine.

La mer voit et s’enfuit,
le Jourdain retourne en arrière.

Comme des béliers, bondissent les montagnes,
Et les collines comme des agneaux.

Qu’as-tu mer à t’enfuir,
Jourdain, à retourner en arrière?

Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
collines, comme des agneaux?

Tremble, terre, devant le Maître,
devant la face du Dieu de Jacob,

lui qui change le rocher en source,
Et la pierre en fontaine!

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :